Répondre au commentaire

Données

Capture d'écran, Traque Traces (c) Cécile Portier, réalisé par Rature.Net

Je suis allé hier soir à une rencontre organisée par La Scène du Balcon et Remue.Net avec trois écrivains en résidence soutenue par la Région Île de France et tous trois tenant leur journal de bord de résidence sur le site Remue.Net, à mesure qu'eux-mêmes découvrent ce travail, cet isolement et/ou ces rencontres, préparation, en-cours, et même l'après.

Trois résidences passionnantes, où l'on croise, avec Françoise Ascal, des séquoias géants, un souvenir d'une tempête vieille de dix ans, Bachelard, et avec Laurent Contamin, des pompiers, une station d'épuration, des élèves de quatrième qui posent des questions sur l'eau et les rêves de Bachelard ; mais Rature.Net se doit (loi du marché oblige, sans doute ?) de se concentrer sur une seule de ces résidences : celle de Cécile Portier.

Car Cécile Portier a fait appel à Rature.Net pour mettre au point un site regroupant les histoires de Traque Traces et permettant de densifier la navigation, les relations entre des personnages, des histoires et des lieux. Les lieux sont une part importante du travail puisque celui-ci utilise Google Street View, Google Maps, comme viatiques de fictions urbaines écrites par les élèves de l'atelier d'écriture, que Cécile Portier anime pour sa résidence d'écrivain.

Un autre propulseur de la fiction, ce sont les portraits robots, qui peuvent si facilement donner des allures de coupable à tous ces personnages ; un travail critique sur Alphonse Bertillon.

Capture d'écran, Traque Traces (c) Cécile Portier, réalisé par Rature.Net

Le travail est en cours, Cécile Portier a commencé à utiliser l'outil que Rature.Net a mis à sa disposition sur un serveur de test.

Je l'ai d'abord écouté me présenter son projet, je connaissais déjà bien Nathalie Pages, et ces nouvelles fictions collectives prennent aussi source dans les données chiffrées qu'on nous étaye chaque jour, êtres statistiques, ces courbes et ces segments, ces représentations du monde sous forme de données, les confronter à la représentation poétique du monde, soustraire les chiffres, additionner les doutes. Le besoin de navigation était fort, croisements, rencontres, traques. Une solution technique s'est imposée à moi: un Drupal configuré avec possibilité de référencer les pages entre elles, que ces pages soient des fiches-personnages, des fiches-histoires… Un module de localisation connecté à Google pour la géographie. Un thème gratuit d'Egon Bianchet adapté en rouge. Un module de création de formulaires, pour qu'elle puisse, autonome, créer, modifier, ses fiches-personnages, créer d'autres types de pages… Et bien sûr la Taxonomie, native dans Drupal.

Capture d'écran, Traque Traces (c) Cécile Portier, réalisé par Rature.Net

Un esprit de roman policier rode, le projet est passionnant de subversion, par cette représentation du monde qui détourne le langage du pouvoir pour mieux le critiquer, mais attendons la sortie du site pour en savoir plus…

Répondre

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer